Автор: Махамат Юссуф Али

Рубрика: Мировая биоэкономика и экополитика

Опубликовано в Биоэкономика и экобиополитика №1 (1) декабрь 2015 г.

Библиографическое описание:

Махамат Ю. А. La Bioéconomie du Tchad dans un futur proche (The Bioeconomy of Chad in the near future) // Биоэкономика и экобиополитика. — 2015. — №1. — С. 10-11.



 

L’article parle sur bioéconomie de la République  du Tchad. Le rôle que peut joue la bioéconomie et la biotechnologie sur le développement structurelle et avantage sociaux dans les années avenir.

La Clé; Les consience et les avantages de la bioéconomie pour le développement de la république du Tchad.

The Bioeconomy of Chad in the near future

Y. A. Mahamat

University of N'Djamena, N’Djamena, Chad

The article talks about bio-economy of the Republic of Chad . The role that can play the bioeconomy and biotechnology on the structural development and social benefit in future years.

Keyword: benefits, bioeconomy, Development, Republic of Chad.

 

Les biotechnologies offrent des solutions techniques qui permettent de résoudre nombre de problèmes de santé et de ressources auxquels le monde est confronté. L’application de ces biotechnologies à la production primaire, à la santé et à l’industrie est susceptible de donner naissance à une « bioéconomie », c’est-à-dire à un système dans lequel les biotechnologies assureront une part substantielle de la production économique. À l’horizon 2025, la bioéconomie s’appuiera probablement sur trois piliers : une connaissance approfondie des gènes et des processus cellulaires complexes, la biomasse renouvelable et l’intégration sectorielle des applications biotechnologiques. Le Tchad examine les preuves factuelles et les caractéristiques de l’innovation biotechnologique pour donner une idée de ce que pourrait être la bioéconomie à l’horizon 2025. Il présente par ailleurs un cadre d’action pour aider à mettre les biotechnologies au service des défis actuels et futurs.

Les sciences biologiques et les sciences écologiques apportent une valeur ajoutée à de très nombreux biens et services qui sont génériquement réunis sous le terme de « bioéconomie ». Dans une perspective économique plus large, la bioéconomie se réfère à un ensemble d’activités économiques liées à l’innovation, au développement, à la production et à l’utilisation de produits et de procédés biologiques. Les progrès dans le domaine de la bioéconomie peuvent aboutir à des avancées socioéconomiques majeures, dans les pays de la sous région et le Tchad en particulier, et contribuer à améliorer la santé,le système social les rendements agricoles et l’élevage, les processus industriels et la protection de l’environnement. Mais le pari de la bioéconomie n’est pas gagné pour autant. Pour mobiliser tout son potentiel et tirer pleinement profit de la révolution biotechnologique, les gouvernements seront appelés à mener une politique coordonnée aussi bien au niveau national qu’international.

La bioéconomie au Tchad: S’ouvre par une approche factuelle de la technologie, de l’innovation qui met l’accent sur les applications des biotechnologies dans la fabrication de matières premières, dans le domaine de la santé et dans l’industrie. L’ouvrage décrit l’état actuel des biotechnologies et, en s’appuyant sur l’étude quantitative des données privées et publiques concernant les innovations en cours et les dépenses de recherche et développement, il établit une analyse perspective des évolutions possibles dans le domaine des biotechnologies d’ici 2017. Sous un angle institutionnel, l’étude s’intéresse aux rôles que jouent le financement de la recherche et développement, les ressources humaines, la propriété intellectuelle et la réglementation dans la mise en place d’une bioéconomie. Elle se penche également sur les évolutions futures susceptibles d’influer sur les nouveaux modèles économiques. Des scénarios fictifs à l’horizon 2025 visent à encourager une réflexion sur la façon dont les divers choix de politiques et les avancées technologiques interagissent dans la transition vers une bioéconomie. Enfin, l’ouvrage passe en revue les différentes options politiques qui permettraient de tirer parti des avantages sociaux, environnementaux et économiques d’une bioéconomie très riche sur plusieurs domaines au développement du Tchad.

Pour tirer tout le parti possible de la bioéconomie au Tchad, il faudra mettre en œuvre une politique spécifique ciblée qui exigera un leadership, principalement de la part des pouvoirs publics, mais aussi des entreprises de premier plan, pour définir des objectifs d’application des biotechnologies à la production primaire, à l’industrie et à la santé, pour mettre en place les conditions structurelles du succès, comme la conclusion d’accords régionaux et internationaux, et pour concevoir des mécanismes qui garantiront une adaptation souple de cette politique aux nouvelles opportunités.

Обсуждение

Социальные комментарии Cackle

Посетите сайты наших проектов