Библиографическое описание:

Камалова С. Д. Quelques propos sur l’onomastique francaise // Молодой ученый. — 2016. — №7. — С. 628-631.



La recherche en traitement du langage a commence necessairement avec l’arriveedes ordinateurs. Comme dans tous les domaines de recherche, les travaux sont influenceset guides, d’une part, par les courants theoriques, et d’autre part, par les besoins. Les paragraphes precedents ont presente donc un bref survol de l’influence des uns et des autres sur la recherche en linguistique, en particulier,sur l'onomastique (du grec onoma,signifiant «nom»).

L’onomastique c’est une branche de la lexicologie qui étudie l'étymologie, la formation et l'usage des noms propres, а travers les langues et les sociétés. Comme on le sait bien les noms propres prennent toujours une majuscule [1].Domaines couverts: Même si on l'associe souvent àl'étude des noms depersonnes, elle regroupe en fait l'étude de:

l’anthroponymic, pour les noms de personnes physiques;

 la toponymie, pour les noms de lieux;

 l'onomastique des organisations, pour les noms d'entreprise, de sites web, de personnes morales;

l’onomastique marketing, pour les noms de marques et de produits [2].

En onomastique des organisations et en onomastique marketing, par ignorance de l’existence du mot onomastique, on voit se répandre l’usage d'un néologisme: le «nommage», calque de l’anglais naming. Au-délà du «nommage», l'onomastique trouve de nouvelles applications dans le domaine des affaires, avec l'apparition de nouvelles techniques de fouille de données: marketing, communication, gestion des risques et ressources humaines.

En égyptologie, l'onomastique est une science aussi complexe qu'indispensable. En effet, elle permet d'attribuer un objet ou un monument а telle ou telle personne. Mais la tàche des égyptologues est rendue bien difficile par la multiplication des titulatures des pharaons (cinq noms de couronnement).

Pourétudier sémantiquement un exemple onomastique on donne d’abord le vocabulaire d’onomastique et aprés on va créer ses points аpartir du concept linguistique:

Onomastique des personnes, des peuples et des langues:

anthroponyme: nom de personne;

aptonyme: patronyme possédant un sens liéà la personne qui le porte, le plus souvent en relation avec son métier ou ses occupations;

autonyme: terme par lesquels les locuteurs désignent leur propre langue, ou leur propre ethnie [3];

cognomen: surnom d'un Romain;

ethnonyme: nom de peuple;

gentilé: désignation des habitants d’un lieu;

gentilice: nom d'un clan chez les Romains;

glottonyme ou glossonyme: nom de langue;

hagionyme: nom de saint;

matronyme: nom de famille transmis par la mére;

mononyme: nom unique identifiant généralement une personne, comme Voltaire ou Colette;

particule: préposition précédant un nom de famille;

patronyme: nom transmis par le pére;

pseudonyme: nom d'emprunt d'une personne;

sobriquet: surnom, généralement dévalorisant, donné а une personne.

Onomastique des lieux:

choronyme: nom de région;

hagiotoponyme: nom de lieu en rapport avec la sainteté;

hydronyme: nom d’un cours d’eau ou d’une étendue d'eau;

microtoponyme: nom de lieu local;

odonyme: nom de voie de communication;

oronyme: nom de montagne;

toponyme: nom de lieu en général.

Autres:.

acronyme: sigle se prononçant comme un mot normal;

hyperonyme: terme plus général que celui qui s’applique habituellement;

pantonyme: hyperonyme très général;

phytonyme: nom de plante;

tautonyme: en zoologie, répétition exacte du nom du genre pour désigner l’espиce (ex.: Rattus rattus);

théonyme: nom de divinité.

Etude d’ouomastique de «Particule»

La particule est une préposition qui précéde un nom de famille. En français ellepeut prendre la forme simple «de», la forme élidée <>,à étre accompagnée d’un article«de la», voire contractée «des» ou «du». Elle existe également en d'autres langues:néerlandais «van», allemand «von», anglais «of», italien «de», «da» «del», «dal», «dela»...

La particule nobiliaire: une piste trompeuse

Contrairement à une idée reçue, la particule ne peut en aucun cas être prise commeune marque de noblesse (pas plus d'ailleurs que son absence empêche d'être noble).

Les particules dites «nobiliaires» n'ont jamais été mises que devant les noms de famille qui viennent des seigneuries. En effet, la particule atteste initialement l'origine(rappel d'une filiation, l'origine d'une famille (clan) dans le sens «fils de, fille de», ou une origine géographique) ou la propriété (génitif). Conséquence: certains propriétaires ou roturiers peuvent donc posséder une particule sans pour autant être nobles.

Beaucoup de familles nobles portent leur nom patronymique suivi du ou des noms de fief précédés d'une particule.

Certaines familles d’authentique noblesse n’ont jamais arboré la particule:

Certaines familles authentiquement nobles ont discrétement gommé la particule de leur nom au moment de la Révolution, pour se protéger. Certaines ne l’ont pas faite rétablir.

La particule que portent certains noms de famille peut provenir d'un origine géographique.

Il arrive que des noms aient deux particules adjointes: tienne de D'Arsemalle, (fils de D'Arsemalle, de la famille d'Arsemalle, originaire de Vendée) [4], Cardinal Bertrand de d'Eux, Archevêque d'Embrun & Prévôt de Liégen, Marie de d’Ouyneau.

Régles d’usage

Elle n’apparaоt que lorsque le nom est précédé d’un prénom, d’un titre ou d'une dénomination (monsieur, madame, marquis, abbé, général, etc.):

Jean de La Fontaine, le marquis de Sade, Madame de SévignéSubtilité «historique»: de façon systématique jusqu'au Grand Siécle, et parfois encore de nos jours, on trouve la particule employée aprés un lien de parenté (comme cousin(e), oncle/tante, grand-pére/grand-mére).

On peut ainsi trouver:

ma cousine de Maintenon, ma grand-mére de Bourbon-Parme

Lorsque le nom est employé sans prénom ou sans titre, le «de» n’est pas maintenu:

La Fontaine, Richelieu, Montherlant

De même, au pluriel, le «de» disparaît:

Les Montherlant et non les de Montherlant

Mais «d’», «Du» ou «Des» sont maintenus:

Du Guesclin. Des Cars, Des Esseintes, d’Alembert, d'Hozier Toutefois, on conserve ordinairement la particule «de» pour les noms d'une syllabe sonore (le e final étant muet):

de Thou, de Sиze, de Lattre, _

de Moivre bien que selon les usages on dise «la formule de Moivre» ou «la formule de De Moivre».

Exception [5]: l'usage veut qu'on omette le «de» pour Sade, Maistre [6], Retz, Broglie (prononcé Breuil sauf а Strasbourg où l'on prononce communément Broglie pour la place Broglie).

La particule «de»/«d'» n’est généralement pas prise en compte dans le classement alphabétique: de Séze sera classé sous S plutôt que sous D, de même que d'Alembert sera classé sous A plutôt que sous D.

Majuscule ou minuscule?

«de» et «d’». la particule étant une préposition marquant l'origine, elle s'écrit toujours en minuscule:

Raymond de Séze, Gérard d’Ahoville, Alfred de Musset

Si elle est précédée de la préposition «de», la majuscule permet de distinguer les deux «de» [7]:

les mémoires de Raymond de Sèze, les mémoires de De Sèze «du» et «des», prennent une capitale quand ils ne sont pas précédés d'un prénom ou d'un titre:

un roman de Guy des Cars;

le romancier des Cars;

un livre de Des Cars;

les ruses de Bertrand du Guesclin:.

le rusé Du Guesclin;

le connétable du Guesclin;

Joachim du Bellay;

le poète du Bellay;

un poème de Du Bellay [8].

(Dans un index, ces noms à particule du ou des sont classés а du ou а des: on place Du Bellay à la lettre d, non à b) [9]

«de La»: attention au maniement du «La», où la particule disparaо ît tout à fait normalement lorsque le nom est seul mais où en revanche le La reste:

La Bruyère:

La Rochefoucauld

Classiquement, d'après l'Académie française, ou encore le guide du protocole et des usages de Jacques Gandouin, le «la» ne prend jamais de majuscule s'il est précédé de la particule, ainsi:

Jean de la Bruyère

Etienne de la Boétie

La Bruyère et La Boétie

Cependant, de nos jours, il est souvent écrit le «la» systématiquement avec une capitale: «La».

Enfin, concernant le classement alphabétique: c'est ce «la» ou «l’» qui déterminera le positionnement.

La famille de la Bruyère sera classée à La

La famille de l'Hermite à L' (soit avant La)

Particules étrangиres dans les noms de citoyens français

Si une personne de nationalité française porte un nom avec une particule étrangére, la régle sera d'écrire son nom avec une majuscule. Malgré cela, l'usage hésite:

Manuel Dos Santos (nom d'origine portugaise)

Renaud Van Ruymbeke (nom d'origine néerlandaise), mais Didier van Cauwelaert plus souvent écrit avec une minuscule;

Jean-Michel di Falco plutôt que Di Falco (nom d’origine italienne), bien que l'usage en italien moderne soit d'cérire les particules avec une majuscule.

Inversement, si la forme d'une particule étrangére coïncide avec celle de la particule française, c'est l'usage français de la minuscule qui s'applique si la personne est de nationalité française:

René de Obaldia (nom d'origine espagnole), bien que la forme correcte en français devrait être «d'Obaldia».

Nom de plume, nom d'artiste

Au XIXe si ècle, certains artistes ont rajouté un de pseudo-nobiliaire а leur nom:

 Honoré Balzac —> Honoré de Balzac.

 Gérard Labrunie —> Gérard de Nerval.

L’objectif de cet article a été de présenter des faits observables en français et de trouver un peu la place de cette langue dans la lexicologie. Du point de vue lexicologique il est possible de ségmenter les onomastiques, de raisonner leur sens. Et le travail réalisé a présenté des perspectives: une analyse approfondie des particules dans une approche lexicologique (onomastique) prévue.

References:

  1. Définition d'onomastique sur Larousse.fr
  2. Roland Moreno avait mis au point un logiciel (le Radoteur) générant automatiquement des mots nouveaux, et notamment des noms de marques (censément évocateurs), à partir de corpus de termes d'un ou de plusieurs domaines comme les noms de fleurs.
  3. Ce terme a diverses autres acceptions.
  4. Armorial général d'Hozier généralités de Poitiers, Ire partie, Sieur de la Frernaudières, pl5.
  5. Le Français Correct de Maurice Grevisse 3e édition 1982, DUCULOT, Orthotypographie Jean-Pierre Lacroux.
  6. Joseph de Maistre demandait qu'on dise «Maistre»; Dans une de ses lettres, il reproche explicitement à un de ses correspondants d'avoir dit «de Maistre» au lieu de «Maistre».
  7. Nitescence, free. Du bon usage du titre de noblesse et de la particule [archive].
  8. «Placées entre le prénom et le nom, ou le titre et le nom, les particules de, du, des s'écrivent avec une minuscule (Alfred de Vigny, le cardinal de Richelieu, Bertrand du Guesclin, Bonaventure des Périers). On écrira de même: le mathématicien d'Alembert, le poète du Bellay, le prévôt des Essarts (on trouve cependant la majuscule lorsque le nom est précédé d'une préposition: un poème de Du Bellay)». «Particule», Dictionnaire de V.Académie française, Fayard, Imprimerie nationale éditions Actes Sud, 2011, t. III, p. 272.
  9. Lexique des règles typographiques en usage а l'imprimerie nationale, Imprimerie nationale, 2002(ISBN 978–2-7433–0482–9), 3e édition, octobre 2007, p. 138.

Обсуждение

Социальные комментарии Cackle